Dorothea Lange, Depression 1930

Dorothea Lange, sa vision sociale

La photographe Dorothea Lange a créé les images iconiques de la grande dépression américaine des années 1930. Avec une grande sensibilité et un oeil alerte, elle a capté et documenté la misère d’un peuple qui croyait en l’avenir. Son oeuvre sociale s’est continuée durant la seconde guerre mondiale alors qu’elle a documenté la dépossession des familles japonaises établies en Amérique depuis plusieurs décennies. A titre d’artiste photographe documentaire, Dorothea Lange est sans contredit la plus reconnue en Amérique, en dépit des critique soutenues de son époque. Elle a su intégré l’analyse de lieux, des gens et des forces économiques influençant la société. Sa ligne directrice était centrée sur l’importance de la justice sociale.

Née en 1895 au New Jersey, et décédée en 1965. Deux traumatismes durant son enfance: ont forgé sa personalité:  à 7 ans, la polio, et à 12 ans, son père abandonne la famille, source de sa capacité de s’identifier aux figures marginales de la société.
Formée selon les valeurs de l’esthétisme du pictorialisme du tournant du siècle.

Dorothea Langes, photographie de terrain

Dorothea Lange, Photographe documentaliste et portraitiste, travail terrain

En 1918, s’installe à St-Francisco et établie un studio photo à titre de portraitiste qu’elle opère pendant 15 ans. Elle devient rapidement reconnue comme une jeune artiste talentueuse. Elle définit son style comme portraitiste et rejette l’esthétique du pictorialisme. Elle crée des images qui font ressortir l’individualité de ses clients et leur donne un sentiment de vitalité. Elle n’utilise pas d’accessoires et des sourires forcés.

Avec l’arrivé de la grande dépression au début des années 1930, elle se retrouve sans emploi. Elle se transforme en photographe de rue. Par coincidence, en 1934,elle obtient un emploi pour le compte de la FSA (Farm Security Administration). Le New Deal de Franklin Roosevelt devait consolider l’économie, l’industrie et l’agriculture. Le FSA a comme tâche de documenter la situation désastreuse de l’Amérique rurale.
Contribué à humaniser les conséquences de la dépression et accélérer l’engagement du gouvernement à aider les migrants

Durant les 30 années suivantes, elle travaille comme photographe soit pour le gouvernement (entre 1934 et 1945) et ensuite à titre de pigiste. Elle documente les problèmes de la récession, tels l’érosion de sols, la sécheresse et les fermes abandonnées. Elle concentre son effort à illustrer l’impact des problèmes sur les migrants en utilisant son expérience de portraitiste.

Elle connaissait l’importance de communiquer avec les sujets pour exprimer un langage corporel spontané et naturel.

Ses convictions anti-raciales ont permis de documenter la population noire affectée par la récession, mais ces photos sont restées sans visibilité pour éviter les conflits politiques. Plus tard, en 1942 durant la période de relocalisation des populations d’origine japonaises, elle sut capter des évidences troublantes du racisme de l’époque. Sur cette base, elle fut congédiée et les images saisies par le gouvernement. Ce n’est qu’en 2006 que ces images purent enfin être publiées.

 

Dorothea Langes, Documentaliste Sociale

Dorothea Langes durant la grande dépression

 

 

 

Florence Owens Thompson, 32 ans, 7 enfants

Florence Owens Thompson, 32 ans, 7 enfants

1936, camp de trieurs de poids, 25,000 migrants vivent dans le camp

Métaphore de la détresse humaine
Lange a raconté son expérience avec Florence et sa crainte d’établir la communication avec la famille
Cadrage serré sans le contexte, image intemporelle, représentation de la Vierge à l’enfant du moyen-âge
Dernière image d’une séquence de 5, alors que les enfants se sont désintéressé de la caméra
Transfiguration esthétique de la souffrance humaine dans le but de mobiliser la compassion
Lange était consciente de la force suggestive de cette madone des temps modernes.

 

On a reproché à Lange d’avoir utilisé ses techniques de mise en scène de portraitiste pour composer cette image, en demandant aux enfants de se tourner pour mieux mettre en évidence la beauté et les émotions de la mère, réduisant ainsi la qualité documentaire du document. Lange a répondu qu’elle était à la recherche d’une vérité plus profonde.

 

Fameux pouce enrégistré sur le cliché original, effacé par la suite, causant une controverse.

 

Source de controverse, après le nettoyage du pouce contesté.

 

Florence Owens Thompson, 32 ans, 7 enfants

Lange raconte comment le contact avec la famille s’est faite. D’abord hesitante, elle prend ses photos de loin et s’approche graduellement.

 

 

Florence Owens Thompson, 32 ans, 7 enfants

 

Florence Owens Thompson, 32 ans, 7 enfants

 

En 1998, un enchère de Sotheby un tirage non retouché de 34.3 par 26.7 cm s’est vendu pour 244,500$.

 

 

Michelangele, plafond de la chapelle Sixtien

Plafond de la chapelle Sixtine

 

Michelangele, plafond de la chapelle Sixtien

Plafond de la chapelle Sixtine, détail d’une corniche

 

Michelangele, plafond de la chapelle Sixtien

Plafond de la chapelle Sixtine, détail de la vierge triste

 

Période de la 2e guerre mondiale (1935 – 1945)

Dorothea Lange, Américain japonais

Des enfants americans d’origine japonaise  promettant allégence en 1942

 

Dorothea Lange, Américain japonais Épicerie américane-japonaise

Les images de la dépossession des familles japonaises par Lange ont été retirées de la circulation par l’Armée américaine et déposés dans les Archives Nationales. Elles ont été publiées pour la première fois en 2006.

 

The Family of Man

Participe à l’exposition « The family of man » en appui à Edward Steichen en 1953
Vue par 9 millions de visiteurs partout sur la planète.

Récupère ses clichés de la FSA

Notes d’interview

« Peu importe le niveau de destitution des gens, vous devez capturer leur dignité »
« Un beau portrait n’a rien avoir avec la technique. C’est simplement un lien que vous établissez avec les gens qui vous permet une relation basée sur le respect. C’est alors que le sentiment de confiance leur permet de se révéler au photographe. »
« La photographie est un acte conscient de sélection, et non pas un enregistrement passif : sur une belle image, vous devriez toujours sentir la présence de l’artiste. »
« Jusqu’à quel point un artiste doit influencer son sujet? Plus l’émotion est présente, plus je me sens impliqué dans l’image. »
« Qu’est  la propagande et qu’est la vérité? »

Références, Dorothea Lange

The Depression Era Photography of Dorothea Lange

Dorothea Lange   Censored Photographs of FDR’s Japanese Concentration Camps

SF MOMA  Dorothea Lange Collection

Dorothae Lange

Artsy Dorothea Lange , Collection of photographs

Dorothae Lange, First Person

Inspired by her photographies and interviews

2 Comments

Post a Comment

Flickr