Direction de modèles et poses de référence

“The way someone who’s being photographed presents himself to the camera, and the effect of the photographer’s response on that presence, is what the making of a portrait is all about.”

Richard Avedon

 

Chacun sa méthode, et c’en est bien ainsi. Cependant, les grands sculpteurs et peintres ont étudié la morphologie et l’anatomie humaine en relation avec l’art de poser. Plusieurs autres sources d’inspiration peuvent nous aider : par exemple le chorégraphe décompose le mouvement du danseur pour en extraire un sens. Le mannequina enseigne aux modèles comment bouger et poser pour mettre en valeur un objet ou un vêtement. Le photographe peut surement apprendre de ces démarches pour avancer son art. Nous ferons un tour d’horizon sur cette large question et discuterons comment on peut s’y prendre pour améliorer notre communication modèle-photographe. Comme toujours, il y a des règles générales en photographie, et il faut les connaître avant de pouvoir les ignorer. 

 

La communication entre le photographe et le modèle

Avant de considérer les instructions pratiques pour guider l’interaction avec le modèle, le photographe peut s’interroger sur sa communication verbale et non verbale avec le modèle. Les attentes seront d’avantage communiquées par le ton de la communication et l’interaction qui en ressort.

Plus important que la maitrise des poses standards, il importe plus de developper un style de communication avec les modèles, les encourager à s’exprimer librement et élargir l’éventail de leurs poses et mouvements. Connaitre les erreurs à éviter permet de guider le modèle dans sa recherche de poses intéressantes et représentatives de leur personalité propre.

Pour illustrer ce propos, voici un pastiche de la relation photographe / modèle tiré du film  » Front Cover  » (2015) . Quel est votre style de communication avec vos modèles? Amicable, dominant, inspirant ?

Séquences à visionner: 0:34:30 à 0:39:24 h:min (session photo) et 1:02:30 à 1:03:20 h:min (conclusion)

 Orientation du visage

Peu de visages sont à leur meilleur quand photographiés de face. Toutes les dissymétries qui passent inaperçues au quotidien ou sur une photo de trois quarts deviennent évidentes dans une photo de face. Rarement un modèle a un visage symétrique : sourcils, yeux, nez, menton, etc. Mais les rares fois que l’on rencontre un visage parfaitement symétrique, une photo de face peut être forte, mais il faut assurer la symétrie jusqu’au bout : prévoyez une lumière de face équilibrée pour que les deux côtés du visage soient éclairés de manière uniforme.

 Orientation des épaules

Les épaules de face ne conviennent que pour la photographie d’hommes forts, ou de personnes très minces. Cela peut également convenir pour photographier des enfants. Mais en règle générale, et en particulier pour les femmes, on évitera les poses de face, une pose qui tend à donner attitude figée et rigide et une impression de sur-dimensionnement.

Que faire avec les mains

Devant une caméra, la plupart des gens perdent leurs moyens et ne savent pas quoi faire de leurs mains. Les mains apportent beaucoup à un portrait.

Quoi éviter avec les mains

Éviter de les placer vers l’avant, ce qui donne l’impression de créer une disproportion, particulièrement avec un objectif grand-angle.

Présenter la tranche des mains, plutôt que l’intérieur ou le dos

Éviter les poings fermés, les doigts fermés, tendus ou écartés

La position idéale des doigts : naturellement courbés, légèrement séparés.

 

Une belle illustration de la position des mains : danseurs de tango, ou les mains sont très expressives.

 

Les appuis

Quand une partie du corps est appuyée sur une autre, par exemple, la tête appuyée sur une main. Dans un contexte photographique, l’appui doit être simulé : c’est donc un mouvement léger. Un vrai appui déforme la peau et peut même créer des traces blanches qui mettront plusieurs minutes à disparaître.

 

Les membres

Il faut surtout éviter que des membres ou des sections de membres (avant bras, cuisse…) soient dirigés vers l’appareil photo. La perspective provoquerait alors une déformation vraiment horrible.

Ce qui est projeté vers l’avant apparait toujours plus volumineux, surtout avec une focale courte.

 

Exemple d’une sculpture

Gian Lorenzo Bernini

Le rapt de Perséphone est une sculpture baroques de l’artiste italien Gian Lorenzo Bernini, exécuté entre 1621 et 1622. Bernini n’avait que 23 ans à son achèvement. Il dépeint l’enlèvement de Perséphone, qui est entrainée enfers par le dieu Pluton.

 

 

La beauté du geste et des mains

 

Exemple de la peinture

Étude des ombres

Usage des modèles vivivants par les peintres

 

Outils pour le manéquina

iPad app: ‘ Poses Models ‘ . Les mannequins professionnels pratiquent et mémorisent ces poses et les reproduise spontanément. Cependant, ils ont souvent de la difficulté à sortir de leurs habitudes et leur zone de confort. Un mannequin professional n’aime pas les risques.

 

Interprétation des gestes

 

Période et culture change l’interprétation du geste

Traité des gestes, de Charles Dantzig, 2017

Références

Dutchman Collection Awesome Pictures

Alain Pré, Diriger la pose de votre modèle

 

 

 

No Comments

Post a Comment

Flickr