La Vérité toute nue et la créativité du photographe

L’expression fait référence à un aphorisme du philosophe Démocrite: “Nous ne savons rien de la vérité, car la vérité est dans un puits [un abysse].” La nudité du modèle renvoie à l’expression «la vérité nue».

D’ou vient l’inspiration du photographe ? Voici un exemple qui illustre bien comment l’inspiration habite un artiste, et de quel façon cette inspiration permet de créer une oeuvre originale qui reflète l’influence des valeurs sociales de la société de l’époque sur la vision de l’artiste.

La Vérité sortant du puits armée de son martinet pour châtier l’humanité de Jean-Léon Gérôme, 1896

La peinture raconte l’histoire de la rencontre entre la Vérité et le Mensonge par un beau jour d’été. Le Mensonge dit à la Vérité: “C’est un jour merveilleux aujourd’hui”! La Vérité lève les yeux au ciel et soupire, car la journée était vraiment belle. Ils passent donc du temps ensemble et arrivent finalement près d’un puits. Le Mensonge a dit à la Vérité: “L’eau est très belle, prenons un bain ensemble!” La Vérité, encore une fois méfiante, teste l’eau et découvre qu’elle était vraiment très agréable. Ils se déshabillent et commencent à se baigner. Soudain, le Mensonge sort de l’eau, revêt les vêtements de la Vérité et s’enfui. La Vérité furieuse sort du puits et court partout pour retrouver le Mensonge afin de récupérer ses vêtements. Le monde, voyant la Vérité nue, détourne les yeux avec mépris et rage.

La pauvre Vérité retourne au puits et disparaît pour toujours, cachant ainsi sa honte. Depuis lors, le Mensonge voyage à travers le monde, déguisé en Vérité, donnant satisfaction aux les besoins de la société, car, de toute façon, le monde ne souhaite absolument pas rencontrer la Vérité nue.

En 1895, Gérôme avait peint une œuvre similaire, « Mendacibus et histrionibus occisa, dans puteo jacet alma Veritas » (La Vérité réside dans un puits après avoir été tuée par des menteurs et des acteurs).

Il a été suggéré que les deux peintures (comme une œuvre similaire, ultérieure d’Édouard Debat-Ponsan) étaient un commentaire sur l’affaire Dreyfus.

Il a également été suggéré que le tableau était une expression de l’hostilité de Gérôme envers le mouvement impressionniste, à laquelle il s’était violemment opposé. Cependant, dans une préface de Gérôme pour Le Nu Esthétique d’Émile Bayard,  (Référence: Artnet) ce dernier fait référence à l’influence de la photographie sur la peinture:

” La photographie est un art. La photographie force les artistes à se dépouiller de la vieille routine et à oublier les vieilles formules. Elle nous a ouvert les yeux et forcé à regarder ce qu’auparavant nous n’avions jamais vu, service considérable et inappréciable qu’elle a rendu à l’Art. C’est grâce à elle que la Vérité est enfin sortie de son puits. Elle n’y rentrera plus.”

Edouard-Bernard Debat-Ponsan 1898

“La Vérité sortant du puits”. Un cuivre émaillé avec encadrement de bronze

L’inspiration du photographe

Durant le processus de création d’un portrait, l’inspiration du photographe se développe à 2 niveaux : l’interrelation avec le modèle et le développement d’un concept porteur.

La relation modèle-photographe est le premier niveau d’inspiration, similaire à la relation la muse et son peintre. Le modèle inspire et le processus de création amène le modèle à contribuer au processus. Dans un contexte favorable, le processus de production est un effort conjoint ou le sujet offre idées, poses et un dynamisme qui lui est propre. En opposition à la relation entre un modèle vivant et un peintre, l’interaction et l’implication du modèle dans une session photo est beaucoup plus importante. L’inspiration, la mobilité et l’expression du modèle photo est une composante essentielle à la réussite de la session photo.

A contrario, le volet conceptuel est plutôt l’apport du photographe. Sur ce front, l’expérience de projets antérieurs, la connaissance du monde de la création et ses références historiques ainsi que l’imagination sont les trois éléments qui guide le processus. Sans suggérer un ordre d’importance, une ou plusieurs de ces composantes animent l’acte de création du photographe.

Sur un autre front, la capacité de réalisation fait appel à des compétences techniques et opérationnelles, qui en général, ne relève pas de la créativité.

1 Comment
  • Corinne

    16 mars 2019 at 2:19 Répondre

    Bonjour,

    J’aimerais bien savoir comment vous avez eu des informations sur la peinture de Gerome: La Vérité sortant du puits
    Cette peinture appartenait a ma famille et je ne sais pas ce qu’il devenu de cette peinture mais j’aimerais bien savoir.
    Est-ce que vous auriez des informations a me fournir?

Post a Comment