L’héritage des pictorialistes

Même si l’histoire de la photographie est relativement courte, en comparaison à l’histoire de l’art, les photographes contemporains ont sus bénéficier de la contribution des pictorialistes. Ces derniers ont contribué pendant près de 60 ans au développement de l’esthétique photographique. Cette influence est encore perceptible aujourd’hui, autant dans l’inspiration, la composition et le traitement des images photographiques. Les technologies modernes permettre d’élargir le spectre de création des photo et le pictorialisme continue d’insuffler un volet artistique à la création photo

Quel genre de mouvement est le pictorialisme ?

La photographie est-elle une forme d’art? Un art documentaire ou créatif ?

Les caractéristique d’une image pictorialiste:

  • Pose classique, idéalisée
  • Focus doux
  • Vitesse lente, style ‘cheveux au vent’
  • Traitement du tirage avec de nombreux procédés chimiques

Photo-Secession

Alfred Stieglitz (1864 – 1946), sentant un nombre croissant de photographes qui partageaient sa vision artistique pour la potographie, fonda en 1902 la Photo-Sécession, la première organisation en Amérique à promouvoir le pictorialisme et la photographie d’art. Il invite 10 personnes à devenir des « membres fondateurs ». Immédiatement Stieglitz commence à planifier la meilleure façon de faire avancer le travail de sa nouvelle organisation, et dans un court laps de temps, il organise une exposition de photographies des membres du groupe, au National Art Club. Peu de temps après, Stieglitz a créé un magazine, Camera Work (1903 – 1917) pour promouvoir le travail des Photo-Sécessionnistes. Le fait être publié dans Camera Work et d’être un membre de la Photo-Sécession signifiait que les photographes choisis étaient dans le cercle intérieur des amis de Stieglitz, à une époque où Stieglitz était considéré comme l’un des principaux promoteurs de la photographie d’art dans le monde.

Membres fondateurs de la Photo-Secession

Julia Margaret Cameron (1815 – 1879), Angleterre

Les portraits de Cameron sont en partie la résultante de son intimité et de son respect pour ses modèles. Elle cherche à capter « des qualités ou des expressions particulières, typiquement, le génie chez les hommes et la beauté chez les femmes ». 

Mike Weaver, un érudit qui a écrit sur la photographie de Cameron dans des travaux publiés en 1984, a définie son idée du génie et de la beauté « dans un cadre spécifiquement chrétien, comme révélateur du sublime et du sacré ».  Cameron elle-même a indiqué son désir de saisir la beauté. Elle a écrit, “J’avais envie de saisir toute la beauté qui se présente devant moi”.

“Mes aspirations sont d’ennoblir la photographie et de communiquer une inspiration artistique associée au réel, en combinant le réel et le rêve, ne sacrifiant rien de la vérité, à la recherche de la poésie et la beauté.”

The Kiss of Peace, by Julia Margaret Cameron.

WikiArt sélection, Julia Margaret Cameron

Robert Demarchy (1859 – 1936), France

Images similaires à des dessins au fusain

Il a explorer d’autres façons de manipuler ses images, et en 1911, il a perfectionné le processus bromoil moderne.

Référence de Demarchy avec photos en haute résolution

Anne Brigman (1869 – 1950), USA

Anne Brigman est surtout connue pour ses photographies de paysages emblématiques réalisées au début des années 1900, se représentant elle-même et d’autres nus féminins dans les montagnes de la Sierra Nevada. La production photographique de Brigman était considérée comme radicale pour son temps. Objectiver son propre corps nu comme sujet de ses photographies au tournant du XXe siècle a été révolutionnaire. Et de le faire à l’extérieur dans un cadre sauvage presque désolé était aussi révolutionnaire.

The Lone Pine, 1908
Soul of the Blasted Pine, 1908
Songs of a Pagan, publié en 1949

Les photographies de Brigman se concentraient fréquemment sur le nu féminin, situé de façon spectaculaire dans des paysages naturels ou des arbres. Beaucoup de ses photos ont été prises dans les montagnes de la Sierra Nevada dans des endroits soigneusement sélectionnés et présentant des poses minutieusement mis en scène. Brigman se présentait souvent comme le sujet de ses images, comme pour le “Soul of the Blasted Pine”, pour lequel elle reçu la première médaille d’argent de la Société Birghmingham.

Après avoir capté ses photos, elle retouchait largement les négatifs avec de la  peinture, un crayon ou une superposition. Les images délibérément contre-culturelles de Brigman suggéraient des valeurs bohèmes et la libération féminine. Son travail défie les normes culturelles établies et défie les conventions, embrassant plutôt l’antiquité païenne. L’intensité émotionnelle brute et la force barbare de ses photos contrastaient avec les images soigneusement calculées et composées de Stieglitz et d’autres photographes de son époque.

WikiArt sélection, Anne Brigman

Clarence Hudson White (1871 – 1925), USA

Clarence Hudson White, Drops of Rain, July 1908, photogravure

Dès le début, la vision de White a été fortement influencée par la culture sociales de sa petite ville de l’Ohio. Il « célébrait les choses du quotidien, le temps passé à jouer dans les champs ou dans les bois, le simple plaisir de vivre sans hâte. Par nécessité, White dépeint ce milieu avec un rendu extraordinaire de la lumière. En raison de très longues heures à son travail de comptable, allant souvent de 7 heures à 18 heures, six jours par semaine, White le plus souvent photographié ses sujets juste après l’aube et juste avant le crépuscule.

Il a écrit: «Mes photographies ont été moins nettes que d’autres et je ne pense pas que c’était à cause de l’objectif mais les conditions dans lesquelles les photographies ont été faites. Jamais dans le studio, toujours à la maison ou à l’extérieur, et quand à l’extérieur, des poses à un moment de la journée rarement sélectionnés pour la photographie.”

Il avait une connaissance intime de ses sujets, qui étaient le plus souvent sa femme, ses trois sœurs et ses propres enfants. Néanmoins, les photographies de White n’ont pas été posées avec désinvolture. Il contrôlait soigneusement chaque détail de ses scènes, ayant parfois même des costumes spéciaux créés pour ses modèles. Il a vu dans son esprit exactement ce qu’il voulait et a ensuite fait en quoi il se produisait à travers son appareil photo.

Il a réduit ses compositions à des éléments de forme très simples, et en expérimentant avec des principes de conception inspirés en grande partie des estampes japonaises. Il a créé un style personnel qui était unique pour la photographie.

Référence Hudson White avec photos en haute résolution

WikiArt sélection, Clarence Hudson White

Leonard Misonne (1870 – 1943), Belgique

Référence de Misonne avec photos haute résolution

Leonard Misone – Diffuse, par Roxana Wax, 2017

Joseph Sudek (1896 – 1976), Prague

Consulter “André Kertész, l’école austro-hongroise“, Kertész un ami d’enfance et collègue de Sudek

No Comments

Post a Comment