Mikael Gravelle

L’ombre et la lumière

Je sentais cette brise de chaleur qui épousait parfaitement ma peau. J’étais en transe. La lumière émise de chaque rayon de soleil m’apportait réconfort et d’une manière, je pouvais comprendre que j’étais vivant. Plus le temps avançait, plus cette danse avec moi-même me rendait léger. Je respirais l’air brulant et chaque partie de mon corps suivait la mélodie dans la salle. J’étais libre de me guider comme je le voulais…

L'ombre et la lumière

De l’autre côté il y’avait l’ombre. Un peu moins présente au début, elle prenait de l’ampleur et la peur embarquait dans cette ambiance mélodramatique. Le vent était dorénavant violent. Le temps restait immobile et j’étais pris dans une liberté qui m’avait attrapé. Le soleil se couchait. La noirceur apparaissait. Pris au dépourvu, mon pouls s’accélérait et je compris ce que la vie m’avait accordé comme tâche.

L'ombre et la lumière

Être moi-même, voilà.

L'ombre et la lumière
L'ombre et la lumière

Je devais parvenir à laisser mes soucis du côté de l’ombre tout en focalisant sur mon visage. La franchise était un réflexe que je devais atteindre et chaque parcelle de ma personne devait agencé parfaitement l’émotion véhiculé dans mes traits. J’y suis parvenu. J’ai pu ressentir cette magie et être enfin à l’aise.

L'ombre et la lumière

Le voyage continuait et les molécules de cette lueur artificielle se propageaient dans l’espace. Après avoir trouvé le juste confort, je parvenais aisément à les déjouer et j’en tirais le meilleur pour créer une image parfaite. Une voix d’un calme profond résonnait et m’aida à m’en sortir satisfait.

L'ombre et la lumière

Et puis… L’image parfaite fût difficile à trouver, car chaque cliché représentait bien l’ombre, la lumière et mon corps qui s’y fusionnait.

L'ombre et la lumière

Modèle et Écriture: Mikael Gravelle

Photographie: Claude Gauthier

Consulter le portfolio de Mikael Gravelle

No Comments

Post a Comment