La rencontre de Buffalo Bill et Sitting Bull à Montréal

Rencontre de Sitting Bull et de Buffalo Bill

Si à l’époque les grands réseaux de diffusion avaient existés, ils auraient tous été présent à Montréal le 4 août 1885 pour immortaliser la rencontre de deux géants de leur époque: Sitting Bull et Buffalo Bill. Mais la rencontre a eu lieu devant la caméra de William Notman. Pour l’occasion, il produit un portrait iconique de la rencontre de ces deux univers: l’extermination des peuples amérindiens et la commercialisation du Far West. Voilà l’opportunité d’illustrer l’importance du portrait en photographie. On ne peut qu’imaginer l’intensité des émotions derrière ces deux personnages plus grands que nature.

La rencontre du siècle

Le studio de William Notman au 11 – 17 de Bleury, Montreal, QC, circa 1875

Le 4 aout 1885, dans son studio photographique, William Notman immortalise la rencontre de 2 personnages plus grands que nature. Le grand chef Lakota mythique Sitting Bull rencontre Buffalo Bill, la légende vivante de l’Ouest Sauvage, possiblement la plus marquante des images du XIX siècle.  

La rencontre de Buffalo Bill et Sitting Bull à Montréal

Buffalo Bill 

Naissance en Iowa en 1846

Buffalo Bill a commencé à travailler dès l’âge de onze ans, après le décès de son père. Il est devenu conducteur Pony Express à 14 ans. Pendant la Guerre de Sécession, il s’est enrôlé pour l’Union de 1863 jusqu’à la fin de la guerre en 1865.   

Plus tard, il a servi de dépisteur civil pour l’armée américaine pendant les guerres indiennes. L’Armée américaine lui offre la médaille d’honneur en 1872. 

Sans attendre, Buffalo Bill crée le Wild West Show, un grand spectacle de vaudeville itinérant. Pendant près de 50 ans, son spectacle s’est déplacé aux États-Unis et en Europe. Les spectacles ont commencés sous forme de productions théâtrales. Ils ont ensuite évolués pour devenir des spectacles en plein air illustrant les stéréotypes romantiques des cow-boys, des Indiens des Plaines, des éclaireurs de l’armée, des hors-la-loi et des animaux sauvages de l’Ouest américain. Alors que certains des scénarios et des personnages étaient basés sur des événements réels, d’autres étaient de fiction ou amplifiés. Plus particulièrement, les Amérindiens sont décrits de manière sensationnaliste et exploitante. 

On pourrait affirmer qu’il était le Guy Laliberté du Cirque du Soleil de son époque. Bullalo Bill s’est imposé commeun créateur extraordinaire avec un instinct infaillible pour les affaires.

Sitting Bull 

Naissance:  1831, Dakota. C’est le leader de la tribu Hunkpapa Lakota.

Durant la grande guerre des Sioux en juin 1876, il extermine la 7e Cavalerie du Col George Armstrong Custer. C’est une victoire totale avec destruction de la Cavalerie. En 1877, il doit fuir les États Unis et il se retrouve au Canada, en Saskatchewan, chez les Métis.

Il incarne la légende vivante de la défence des droits et de l’existance des populations authoctones de l’Amérique du Nord.

Dans les années qui suivent, des milliers de soldats ont été envoyés pour maitriser les Lakota. C’est en 1885 qu’il vient à Montréal, il est une véritable célébrité médiatique aux yeux du public.

Au moment de sa visite au studio de Notman il avait l’age de 53 ans. Il décède en 1890 à l’âge de 58 ans. Il a été tué par les 39 policiers venus l’arrêter, dans la réserve de Standing Rock, au Dakota du nord.

Reportuction de la photographie de William Norton par Poste Canada, publié en 2014

L’essence d’un grand portrait

Le portraitiste doit gérer la rencontre de deux personalités fortes, dans le même espace. Tous doivent s’harmoniser et partager un moment commun pour le bénéfice de la caméra, alors que leurs valeurs et actions peuvent être en contradiction totale.

La force du photographe est de créer l’occasion, de permettre aux protagonistes de s’exprimer, de faire ressortir les paradoxes et d’immortaliser la rencontre. Notman était un maître portraitiste. Il a été en mesure de saisir l’instant et de produire le portrait définitif des deux hommes.

Références

Biographie de William Notman

No Comments

Post a Comment